Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Lundi 17 juillet

 

 

Après le coucher de soleil sur Prambanan, il ne nous paraissait pas nécessaire de nous lever aux aurores pour assister au lever du soleil sur Borubudur... Les deniers jours ont aussi été très fatigants avec beaucoup de visites et très peu de sommeil... Nous sentons qu'il va falloir lever le pied dans les prochains jours...

 

Après une heure de route depuis Yogyakarta, nous arrivons sur le parking à 8 h 10. Il n'y a pas foule, c'est appréciable. 

Un thé ou un café est offert à l'entrée ; nous avons le temps de le déguster sur une table ombragée. Notre guide nous rejoint, elle est très sympathique et parle un français parfait. 

 

Les garçons apprécient ses explications et surtout... elle sait les intéresser par ses nombreuses histoires dont celles de Buddha. Elle leur fait déchiffrer les fresques et nous apprenons énormément sur l'histoire du temple et les représentations qui l'ornent. 

 

Le magnifique temple Borobudur est le plus grand monument bouddhiste au monde, un site antique beaucoup considéré comme l'une des sept merveilles du monde. Le temple se dresse sur une colline surplombant les champs verdoyants et la jungle.

 

Il couvre une superficie énorme, 2500 mètres carré. Le monument prend la forme d’un immense mandala, symbolisant le cosmos.

Le monument est une merveille de conception datant du VIII- IX éme siècle, décoré avec 2.672 panneaux en relief et 504 statues de Bouddha. L'architecture et la pierre de ce temple sont incomparables. Il a été construit sans utiliser du ciment ou du mortier. La structure est comme un ensemble de Lego maintenus sans colle.

 

La construction du temple se divise en 3 grandes parties. Dans les niches du deuxième "étage" se trouvent 432 bouddha. Selon le côté du temple, la position du bras de Bouddha est différente, en lien avec les points cardinaux. 

 

Borobudur fut ravagé par des désastres naturels; le pouvoir du royaume de Java se déplaça vers l'Est de l'île. La raison du déplacement est inconnu mais beaucoup pensent qu'il est lié à une éruption volcanique.

Le temple a été redécouvert en 1814, enterré sous les cendres volcaniques. Dans les années 1970, le gouvernement indonésien et l'UNESCO ont travaillé ensemble pour restaurer Borobudur (8 ans ont été nécessaires). Aujourd'hui Borobudur est l'un des  trésors les plus précieux du monde.

 

Le temple est décoré avec des sculptures de pierre en bas-relief représentant des images de la vie de Bouddha. Les commentateurs affirment que c'est le plus grand et le plus complet ensemble de reliefs bouddhistes dans le monde, inégalée en valeur artistique. En tout cas, nous les avons appréciés, complétés par les explications de notre guide.

 

Nous ne partons pas sans acheter un kilo de snake skin fruits, nos fruits préférés indonésiens...

Nous nous dirigeons ensuite vers le village de Candirejo (10 minutes de Borubudur) et expérimentons un nouveau moyen de transport : le andong, une charrette tirée par un cheval. 

 

La majorité des habitants du village sont agriculteurs. La région étant fertile, ils cultivent le riz et d’autres cultures comme le maïs, le manioc, la papaye, la cachuète, la banane. Ils vendent le produit de leur récolte au marché de Borobudur. L’habitat est très traditionnel : maisons en bois ou en bambou entourées d’une simple clôture basse. Pour la cuisine, le bois est utilisé comme combustible.

Tôt le matin, les habitants vont aux champs, s’occupent de leurs chèvres, ou s’adonnent à

 des activites artisanales traditionnelles, telles que la fabrication de sucre de palme ou de chips de manioc.

 

Ainsi, nous avons été accueillis dans une très modeste maison où l'on prépare ces anneaux de manioc frits, une spécialité que l'on retrouve sur les étals de marchés. La préparation est très archaïque... pour le pressage, un appareil constitué d'une chaîne et d'une roue de vélo sont utilisés, l'art de détourner l'utilisation d'un objet ! On nous explique comment il faut découper, râper, presser pour donner cette forme d’anneau, ensuite les sécher au soleil pendant deux jours puis les faire frire avec ou sans ail, coriandre, etc... On peut dire qu'il n’y a pas de produit chimique, tout est naturel ! ... et c'est délicieux... nous repartons avec un paquet pour quelques roupies, il ne fera pas long feu !

 

Dans un autre "quartier" du village, les garçons s'essaient au gamelan, la musique traditionnelle javanaise basée sur des percussions et composée de gongs, tambours et xylophones. Les partitions sont en fait un tableau avec des chiffres écrits à la craie, pas si facile à suivre !

Les musiciens de la tribu ont apprécié ce moment.

 

La découverte des cultures sur la petite route locale est très agréable. Nous nous régalons de tous ces paysages si différents...

Nous finissons notre découverte du village par une dégustation de pâtisseries locales, fort appréciées, il est déjà 13 heures !

 
Nous sommes exténués, le trajet d'une heure pour rejoindre le départ de notre excursion va être propice à une bonne sieste pour tout le monde. 

Nous avons décidé de boucler notre série de volcans avec l'un des plus actifs de la planète, le plus dangereux d'Indonésie : le Merapi... notre 4éme volcan indonésien et une nouvelle carte Défi Nature !

 

Le Merapi est un stratovolcan explosif connu pour ses "nuées ardentes d'avalanche". Situé à 26 km de la ville de Yogyakarta qu'il surplombe, il est au coeur de l'île de Java, dans une région parmi les plus densément peuplées au monde.
Au total, plus d'un million de personnes vivent sous la menace d'une explosion du dôme de lave, s'exposant à des nuées ardentes et des coulées de boue.

Ce volcan, connu pour ses éruptions meurtrières et ses terribles nuées ardentes a un rythme d'éruption tous les deux à quatre ans. Il est surveillé en permanence par un observatoire.

 

Nous montons à bord d'une jeep décapotable, encore un goût d'aventure ! 

Nous rions en chœur... parce qu'une Jeep ça bouge beaucoup.

Nous commençons par découvrir un village complètement détruit par l'éruption de 2010. Nous rentrons dans les maisons où la vie semble s'être figée. Je montre aux garçons un seau qui a complètement fondu sous l'effet de la chaleur. Le carrelage est presque intact dans certaines pièces. 

Nous sommes surpris de constater tant d'activités (enfin tout est relatif !) autour du volcan actif, le guide nous explique que le personnes viennent travailler (culture, extraction de pierres, petites boutiques) pour la journée et repartent le soir. 

La population a été délocalisée, plus personne n'habite dans le coin. 

Nous continuons notre balade avec 3 points de vue. Je suis impressionnée par la masse qui se dessine de derrière les nuages. On se sent très petit et à la merci de la nature face à un tel spectacle...  

 

Les bombes volcaniques (pierres) sont partout, le sol est recouvert de cendres (sable gris). Les jets de pierres peuvent atteindre une distance de 8 kilomètres comme en témoigne la présence de gros blocs de roche.

Nous apprenons que le sol est resté chaud pendant 3 mois après l'éruption, la rivière pendant 3 ans. Aujourd'hui elle est complètement asséchée. 

 

Au dernier point de vue, le Merapi est complètement caché par les nuages. 

Le bunker était sensé protéger ceux qui s'étaient laissés surprendre par une éruption volcanique.... Malheureusement comme l'a démontrée l'éruption de 2006, il n'a pas empêché la chaleur et a littéralement cuit les personnes qui étaient à l'intérieur. L'éruption de 2010 à laissé les traces de son passage, on peut y voir un gros bloc de lave solidifié. 

 

Nous avons passé un super moment près du Merapi. Encore une fois, nous faisons l'expérience de la toute puissante nature et les dégâts qu'elle peut causer. 

 

Le temple de BORUBUDUR

Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Dans chaque cloche, se trouve un Bouddha...

Dans chaque cloche, se trouve un Bouddha...

Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Fruits à la peau de serpentFruits à la peau de serpent

Fruits à la peau de serpent

Borubudur, Candirejo et Merapi

Le village de Candirejo

Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Culture du manioc
Culture du maniocCulture du manioc

Culture du manioc

Ici, on appelle ça une entreprise...Ici, on appelle ça une entreprise...
Ici, on appelle ça une entreprise...Ici, on appelle ça une entreprise...
Ici, on appelle ça une entreprise...Ici, on appelle ça une entreprise...

Ici, on appelle ça une entreprise...

Leçon de musique

Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
Système d'alarme javanais : selon le rythme, il indique le degré d’urgence ou de danger...

Système d'alarme javanais : selon le rythme, il indique le degré d’urgence ou de danger...

Face à face avec le Merapi...

Encore un nouveau moyen de locomotion... le préféré de Victor !Encore un nouveau moyen de locomotion... le préféré de Victor !
Encore un nouveau moyen de locomotion... le préféré de Victor !Encore un nouveau moyen de locomotion... le préféré de Victor !

Encore un nouveau moyen de locomotion... le préféré de Victor !

Photos de l'explosion du Merapi en 2010Photos de l'explosion du Merapi en 2010

Photos de l'explosion du Merapi en 2010

Village détruit par l'éruption du Merapi en 2010Village détruit par l'éruption du Merapi en 2010
Village détruit par l'éruption du Merapi en 2010Village détruit par l'éruption du Merapi en 2010

Village détruit par l'éruption du Merapi en 2010

On peut apercevoir la rivière asséchée suite à l'explosion.On peut apercevoir la rivière asséchée suite à l'explosion.

On peut apercevoir la rivière asséchée suite à l'explosion.

quelques informations sur le volcan...

quelques informations sur le volcan...

Borubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et MerapiBorubudur, Candirejo et Merapi
Borubudur, Candirejo et Merapi
On ne se lasse pas de photographier l'un des volcans les plus actifs de la planète...On ne se lasse pas de photographier l'un des volcans les plus actifs de la planète...On ne se lasse pas de photographier l'un des volcans les plus actifs de la planète...

On ne se lasse pas de photographier l'un des volcans les plus actifs de la planète...

Borubudur, Candirejo et Merapi
Bunker inefficace

Bunker inefficace

Commenter cet article

Aubry Géraldine 18/07/2017 08:01

Les masques dans la jeep c est pour les moustiques ? Et ça ressemble à quoi le goût des fruits à la peau de serpent ?
C était mes questions du jour ...
Ici on attend la fin de semaine avec impatience puisqu elle est synonyme de vacances et le groupe de "danseuses" sert de cobaye pour les potentiels professeurs de l année prochaine
Caroline tu serais épatée du silence et de la concentration du cours d hier