Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10.08


Après une petite nuit à côté de l'embarcadère sur une place en retrait de la route, nous prenons le premier ferry de la journée pour 45 minutes en direction de l'ile de Senja. Nous prenons notre temps à l'arrivée car le prochain ferry est à 19h pour aller de Gryllfjord a Andernes. La route entre les deux est à couper le souffle... Fjord et eaux turquoises, plages de sable fin nous faisons une halte à midi sur une aire à flanc de mer. Après un casse croûte vite avalé pour les enfants, j'ai joué avec Sasha et Léon a escalader les rochers...trois grands enfants! Nous avons bien entendu touché l.eau de la mer de Norvège. Bien entendu Léon a testé à sa manière et a glissé, je l'ai rattrapé in extremis pour éviter le bain total dans une eau à environ 12 degrés ! Il a ensuite retenté l'expérience avec Caro et Sasha pieds nus. Pas de nouvelle chute!


Nous voilà répartis, entre lacets et pentes à 10%... On passe de 0 m a 350 m en peu de temps! Nous traversons de nombreux tunnels ressemblants à des tuyaux pour reprendre les propos des enfants! Pas de place pour se croiser à deux, ce qui entraîne parfois des drôles de manœuvres...


Arrivés au lieu d'embarquement, nous partons à 19h... 2h45 de traversée. Fidèle au poste, le mal de mer arrive à me faire chanceler mais ne vient pas à bout de moi! La mer bougeait un peu :-) ma réputation de marin n'est plus à faire! (NDLR: toute ressemblance avec une ancienne expérience en mer serait fortuite et ne saurait conditionner les prochaines....ah ha ha!!). Voulant être au calme je vais à l'arrière du ferry sur le pont exterieur, c'était sans compter l'attention débordante de Sasha et Léon qui vouaient me ravitailler en chips...burp...


Arrivés à bon port, sains et saufs, nous reprenons la route...l'ile d'Andenes est plus plane et est bordée de plages dignes des plus beaux atolls polynésiens!! La fatigue nous gagne et les enfants aussi, coup de sang, je vire à droite dans un chemin pour faire demi tour et....et.....plus rien.... Pas de marche arrière possible! J'ai planté la limousine italienne dans le moelleux maquis norvégien...(la ça va je suis calme et au chaud...)
Je retenté de sortir mais cela patine... Je me résigne vu la situation et cherche de l'aide ailleurs que dans le camping car (Sasha fond en larme pensant qu'il ne reverra plus sa maison, Léon pleure car Sasha pleure, Victor moins paniqué agrémente le moment d'un Craaa...


Expérience de la convivialité et sollicitude norvégienne...:


J'arrête la première voiture qui arrive...coup de chance ... Un Dodge Ram 3500... Gros V8 américain bien coupleux, cela peut aider pour tracter ma limousine "emmaquisée..."
Tentative 1 avec une petite sangle: ça lâche...
Arrivée d'un second norvégien qui a une grosse corde dans le coffre, tentative 2: ça lâche...


Ola (son prénom) appelle un pote agriculteur qui a un tracteur et des sangles et part finalement en chercher une autre... Entre temps j'essaie avec mon norvégien inconnu de relever le camping car pour passer une cale dessous et reculer mais le poids enfonce le cric dans la terre trop meuble...


Ola revient avec une nouvelle sangle, tentative 3: ça lâche à la couture... Bon, numéro un pense qu'il faut retenter en doublant mais la sangle est trop courte...


Entre temps un couple d'allemands avec un Westfalia (camping car Volkswagen un peu vieux, type hippie) s'est joint au groupe des dépanneurs de l'extrême (là il est 11 heures, mais il fait à jour :-)!! => ça tombe drôlement bien!)
Voyant qu'il fallait des sangles le monsieur allemand part chercher un sac rempli de sangles!! On trouve tout dans un Westfalia !! (Papa, tu es battu sur ce coup pour la trousse à outils de la voiture!)


Au final nous refaisons de deux sangles une et.... Ça passe... Ressorti...sans abîmer la limousine...pfiou...... Le Dodge Ram n'a pas forcé mais sans son aide, les plus de 2 tonnes auraient eu du mal à revenir sur le bitume (franchement les italiennes ...!)
La pression redescend, nous repartons très soulagés pour quelques kilomètres.


Nous trouvons un camping à Stave (qui devait être notre étape). Je vais pour nous enregistrer, personne à l'accueil... Un talkie walkie en cas d'absence... Sauf qu'il n'est pas là... Je toque à côté, un norvégien à moitié dénudé ouvre la porte .... Hello...il m'indique qu'il ne peut rien pour moi , je vois des gens, je redemande, pas de nouvelle du talkie walkie... Finalement je tombe sur le propriétaire qui me propose de m'installer face à la mer et me suggère de faire le formalités le lendemain...
Il me propose l'accès wifi, mot de passe.... barackobama !! Encore sous le coup de l'émotion de ma sortie de piste je lâche un Yes we CAN...!!


Bon 2 heures du matin...sommeil bien mérité... Bercé par le son des vagues...


À bientôt pour de nouvelles aventures!





Commenter cet article