Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Jeudi 30 mars

 

Une nuit agitée et très courte... la faute aux moustiques (une trentaine au tableau de chasse de Fred !), aux hannetons et grenouilles qui transitent dans nos deux chambres... malgré cela, nous nous sommes dits ce matin que nous étions vraiment bien ici... 

Nous avons pris un petit déjeuner revigorant avec du jus de fruits pamplemousse citron et un bon café. Nous restons sur nos impressions de la soirée : après la rencontre de Valentina, la maîtresse des lieux, nous avons pris un dîner préparé par cette dernière, simple mais tellement savoureux : salade, omelette et fromage de chèvre chaud. Tout provient de leur propre culture jusqu'aux olives d'un arbre planté il y a 600 ans par les jésuites. 


Valentina dit que je parle bien espagnol... bon ... 12 ans d'étude que je croyais avoir oubliés... j'ai dû bien réviser ! ... cela va faire un mois que l'on pratique intensément et on s'est même habitué à l'accent ! ... ici, la "calle", se prononce "caché". Elle explique que la plupart des français rencontrés ne parlaient ni anglais ni espagnol mais français et entre eux ... 
Nous sommes venus chercher calme et authenticité et c'est ce que nous avons trouvé à la finca Santa Anita ! Nous sommes très loin des estancia/finca touristiques : ici, c'est bonne franquette et sans chichis ! Valentina, Carlos et leurs deux fils nous accueillent chez eux... on sent que c'est une famille unie. Leur simplicité et leurs sourires contribuent à ce que nous nous sentions comme à la maison. D'ailleurs, c'est tout naturellement que nous débarrassons la table et ramenons notre vaisselle dans la cuisine. Être servi à table cela cloche avec le cadre !

Les garçons sont comme des poissons dans l'eau. Ils sont heureux : un terrain de foot, une petite aire de jeux et plein de chiens ! La vie simple nous rend heureux. Je médite : il faut traverser une bonne partie du globe pour la trouver... 

Ce matin, nous nous sommes installés sous l'un des porches de la demeure et avons fait l'école itinérante. Il ne faisait pas beau mais cela ne nous a pas perturbé. On s'est dit que nous ne prendrions pas la voiture aujourd'hui (le chemin pris hier était déjà catastrophique, alors avec la pluie on s'imaginait mal avec la voiture !)... on se sent si bien ici que nous avons décidé de passer la journée à "ne rien faire" ..enfin le "rien faire" de la Tribu BM.... parce que l'on ne sait pas tenir en place hein ?
À midi, on a demandé à Valentina si elle pouvait nous préparer un petit quelque chose à manger... pas de problème : elle prépare un locro (ragoût à base de maïs, viande, haricots) pour sa famille... elle rajoutera 5 assiettes !
... nous nous plaisons ici parce que tout est très simple... 

Mes connaissances sur l'Argentine avant nos préparatifs de TDM étaient plutôt limitées. Je crois que la première image que j'avais, c'était les chevaux et la culture gaucho. Alors quand nous avons su que nous pouvions faire une balade à cheval à la finca, nous avons sauté sur l'occasion. À 16 heures, le rendez-vous est pris !

Carlos est propriétaire de 40 chevaux, tous ne sont pas argentins, il y a des boliviens et des péruviens. Ses chapeaux et sa cravache sont accrochés dans la cuisine. J'ai vu dans le salon un livre : il participe à des concours. Carlos nous explique que l'on tient les rênes d'une seule main car l'autre sert à autre chose (lasso ou cravache). Quand il nous rejoint, il est vêtu d'un pantalon bouffant, de bottes en cuir, d'une chemise et d'un chapeau à large bord. Quand il monte son cheval, il a sa main gauche sur la hanche. Il est très charismatique. Son fils selle les chevaux et coupe leur crinière à raz. Sa petite fille monte à cheval depuis l'âge de 2 ans. La tradition équestre se perpétue de génération en génération dans la famille Lewis.

Fred est monté avec Victor. Bien que proposé par Valentina, nous n'étions pas prêts à laisser Victor seul sur un cheval !
Léon était super content de faire du cheval. Il dit qu'il veut refaire de l'équitation en septembre... bon, on verra tout ça à la rentrée ! Il est vrai que l'Argentine inspire beaucoup nos bonhommes.
Je ne sais pas ce qui a le plus plu à Victor entre la balade sur un cheval ou être accompagné par les chiens de la maison ! 
Nous sommes passés devant des champs de tabac et des élevages de chevaux. Carlos nous a expliqué qu'il avait retrouvé des pointes de lances et des flèches indiennes près de nos pas. A un moment, nous nous sommes arrêtés pour regarder les sommets andins en partie couverts par les nuages. À ce moment là, je me suis dit (encore une fois) que nous avions de la chance d'être ici tous les cinq.

Je ne me sens pas très bien en rentrant, Fred fera seul la visite du petit musée familial sur le tabac avec Carlos. Il en apprendra beaucoup sur l'histoire de la famille.

........

Demain, nous quittons la Finca Santa Anita pour rejoindre le Nord. Notre prochaine étape se situe à 2600 mètres d'altitude entre Humahuaca et Tilcara. Nous avons réservé au Solar Del Tropico (5 nuits), pas de wifi mais encore des paysages à couper le souffle !

Finca
Finca Finca
Finca Finca
Finca Finca
Finca
Finca

Commenter cet article

Francine 31/03/2017 16:25

Oui ! Faudrait pas perdre l'habitude de fairer la vaisselle quand même !