Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

C'est juste à l'angle de la rue... en face de cette belle église magenta et jaune... 2 minutes à pieds de notre posada. 
Il était conseillé par le Lonely Planet, "vous pourrez y manger les meilleures empanadas de toute la ville". Nous sommes passés devant par hasard alors que nous découvrions pour la première fois Salta la Linda.
Cela s'appelle 'la tacita'... un cadre informel, 18 mètres carré, pas plus... il y a 7 tables... la décoration... il n'y en a pas, si ce n'est quelques photos photocopiées et accrochées sur un câble en métal.
En rentrant hier soir, nous n'avions pas vraiment faim, nous étions plutôt fatigués et pressés de retrouver la quiétude de notre chambre... une bonne idée les empanadas ! 
Nous nous sommes installés ... un peu serrés... 
8 empanadas s'il vous plait ! On ne va pas rester longtemps ... mais la fabrication de ces petits chaussons est faite sur place... cela prend un peu de temps.... les fenêtres et la porte ouvertes... nous regardons l'église, les voitures passer... et puis rentrent deux musiciens, ils s'installent au fond de la minuscule pièce... l'un chante, l'autre joue de la guitare... on se laisse porter par ces chants espagnols... Léon quitte sa chaise et s'installe en face d'eux... qu'est-ce que nous sommes bien ici ! La pièce est minuscule, on boit une bière ou un maté, on mange des empanadas ou de petits sandwiches, rien de plus mais on a l'impression d'être au cœur de l'Argentine. 
Son propriétaire, il est habillé comme mon grand-père... une moustache et un sourire d'homme bon... ce lieu est à son image : authentique, simple et convivial. .... nous sommes si bien... 5 empanadas s'il vous plait !... nous sommes fatigués et pourtant nous ne sommes plus si pressés de rentrer... les musiciens terminent leur improvisation, on applaudit, Léon applaudit plus fort que les autres... quelques pesos dans le chapeau et les voilà partis. 
On se dit que l'on va revenir et que c'est vrai : les empanadas sont les meilleures que nous ayons goûtées jusqu'à présent... mais, les garçons, vous disiez ne pas avoir faim pourtant... une bière et 4 empanadas s'il vous plait !... nous ne parlons pas beaucoup, nous sommes fatigués, nous savourons ces moments. Le propriétaire vient nous voir :  il n'a pas noté nos commandes successives...  combien déjà ? ... 8 le premier coup...
Il est l'heure de partir, Victor va s'écrouler sur la table. Il fait nuit, nous sommes exténués mais finalement pas si pressés ....

............

Ce matin, pas de réveil, il est 9 heures. Nous descendons avec Sasha prendre le petit déjeuner. Nous serons rejoints par Léon puis Victor qui aura fait un 21 h 30 - 9 h 45.
L'école de ce matin sera plus conventionnel : calculs pour Léon et leçon sur s'est/c'est-se/ce pour Sasha. 
Après une heure de travail, nous quittons la posada del angel pour rejoindre la gare routière afin de booker nos billets pour San Pedro de Atacama. Il fait très beau et un peu plus chaud : nous sommes en short. J'ai d'ailleurs oublié d'écrire que nous sommes le quatrième jour de l'automne !
Il est vrai que depuis notre départ de FRANCE, nous n'avons jamais été gênés par la foule et avons été gâtés avec le temps, mis à part deux jours à Ushuaia.
Nous passons devant le Convento de San Bernardo, couvent du XVI éme siècle... traversons le parque San Martin, très animé par des vendeurs en tout genre. 

Après avoir consulté les deux compagnies de bus, nous nous rendons compte que les informations données par ' l'office de tourisme' sont erronées ! Il y a bien une grève le jeudi 6, l'une des compagnies ne travaillera donc pas ce jour là; quant à l'autre, elle ne fait pas le trajet les jeudis !! ... mince : nous allons devoir modifier nos plans... nous resterons une nuit supplémentaire à Salta, partirons le 7 et resterons 5 nuits à San Pedro de A. ...
On se console avec le voyage à venir : un bus à étage...nous avons pu choisir les places tout devant... service restauration à bord, oxygène en cas de problème avec l'altitude... et un itinéraire magnifique paraît-il...
J'oublie : le prix du billet annoncé hier est divisé par deux.... bon, ça c'est une bonne nouvelle pour notre porte monnaie.

Après cette étape organisation, nous décidons de prendre le téléphérique, situé à côté de la gare routière et du parque San Martin. Arrivés en haut, nous découvrons une végétation luxuriante accompagnée par quelques chants d'oiseaux et d'insectes. La vue est imprenable sur la ville. Les garçons s'amusent sur les parcours de santé. 
Pour déjeuner, nous redescendons de la colline.
Il est très facile de se diriger dans la ville. Nous marchons dans ses ruelles, découvrons de jolies devantures, passons devant des écoles, retraversons une avenue... je m'arrête régulièrement devant les petites boutiques ambulantes ou les vitrines, toutes ces couleurs m'attirent...vivement notre escapade dans les quebradas de Cafayate et Humahuaca ! 
À 14 heures, nous prenons place dans un restaurant du centre ville. 
Notre palais nous invite à choisir un menu andin. Nous découvrons alors les humitas : il s'agit d'une pâte à base de farine de maïs mélangée avec de la viande et cuite dans des feuilles d'épi de maïs.
J'ai lu que la cuisine du Nord Ouest andin plongeait ses racines dans la tradition pré colombienne et se trouvait donc plus proche de la cuisine bolivienne ou péruvienne que de la gastronomie européanisée du reste de l'Argentine. Le bon point c'est que la tribu BM aime le maïs sous toutes ses formes donc nous nous régalons !.... 
Le conseil familial BM décide de rentrer à la posada pour un temps calme :  Victor a des cernes et a besoin de faire une bonne sieste. Nous pourrons ressortir plus tard : en Argentine, les magasins ferment très tard. Les coiffeurs sont encore ouverts à 21 heures. Les promeneurs sont très nombreux le soir, les rues très animées ....

Une histoire d'empanadas
Couvent

Couvent

Parque San Martin
Parque San Martin
Parque San Martin

Parque San Martin

Téléphérique
Téléphérique
Téléphérique
Téléphérique

Téléphérique

Une histoire d'empanadas
Une histoire d'empanadas
LA TACITA

LA TACITA

Commenter cet article