Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Dimanche 2 avril 


Cela se passe sous nos yeux. Prendre une photo serait une intrusion dans leur vie et pourtant nous ne voulons pas oublier ces images du peuple andin...
Le cultivateur qui lave ses légumes dans le ruisseau formé par les dernières pluies, ces mamies chapeautées et enjuponnées de couleurs vives que nous croisons sur un pont en fin de journée, le petit garçon de 10 ans qui vend ses légumes et à qui nous achetons pommes et bananes, 

Nous filons vers les Salinas Grandes. C'est dimanche. La vie défile sous nos yeux et ceux du soleil. Au fil des jours, nous nous attachons à cette terre aux mille reflets, qu'il va être difficile de la quitter !
Il y a les couleurs, les sourires, la chaleur, le vent mais aussi le silence et l'isolement qui font du bien à l'esprit. Le corps quant à lui est mis à l'épreuve par l'altitude et ses conditions climatiques, le soleil ou la pluie. 

La route serpente... nous passons de 2600 mètres à 4170 mètres d'altitude. Nous découvrons une partie reculée de la puna. Des lamas par dizaine ! 

Voilà les Salinas Grandes ! Nous les apercevons à quelques dizaines de kilomètres mais nous savons déjà qu'elles feront partie de nos meilleurs souvenirs. Des troupeaux de vigognes semblent nous accueillir.

Notre ressenti face à cette spectaculaire plaine saline (située à 3350 mètres d'altitude) est unanime :
Leon : "exceptionnel !"
Sasha : " magnifique !"
Victor : "très bien !"
Fred : "grandiose !"
Caro : " magique !"

Cet ancien lac, qui s'assécha durant l'holocène, forme une croûte de sel de 525 Kilomètres carré, épaisse jusqu'à 50 centimètres. 
Le temps est clair, le contraste aveuglant entre le bleu du ciel et le blanc craquelé du sel est envoûtant. Nous nous régalons. Quel paysage unique !
Les garçons rient aux éclats lorsque nous marchons pieds nus sur ce tapis de sel recouvert de quelques centimètres d'eau.
Sur la partie sèche, nous observons les camions qui transportent  l'or blanc. 
Tout le long de la route, des artisans vendent leurs sculptures de sel....
... 
mais de combien de trésors recèle encore la terre ?...

Des trésors, nous en avons encore trouvés à Purmamarca, sur la route du retour, après une heure 30 de lacets. 
Bien que nous soyons fatigués, nous décidons de réaliser la promenade de 3 kilomètres autour du Cerro de los Siete Colores ( mont des 7 couleurs). Nous rassemblons nos dernières forces pour profiter de cette spectaculaire formation rocheuse.  Nous avons ri, chanté, sifflé, marché, grimpé, photographié, admiré et mangé de la poussière ! .... mais le spectacle valait bien nos efforts, les couleurs étaient somptueuses.
Nous avons photographié Léon et Victor après un passage aux Salinas grandes et dans la poussière rouge du cerro de los 7 colores.

Est ce que je peux les mettre entiers dans la machine à laver ?

Sous nos yeux
Lacets

Lacets

Vigogne

Vigogne

Kilomètres

Kilomètres

Sous nos yeux
Les pieds dans l'eau

Les pieds dans l'eau

Les pieds au sec
Les pieds au sec

Les pieds au sec

Sous nos yeuxSous nos yeux
Sous nos yeux
les Salinas Grandes, on like ;-)

les Salinas Grandes, on like ;-)

:-) deux

:-) deux

Purmamarca

Purmamarca

Sous nos yeuxSous nos yeux
Sous nos yeux
Sous nos yeux

Commenter cet article

helene 03/04/2017 21:22

Les contrastes sont saisissants, le mur se rempli de vos escapades.
Bises aux garçons

Claire 03/04/2017 05:56

Quel bonheur de vous lire avant de partir travailler ! C'est bon petit réconfort