Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Dimanche 21 mai

Hier, nous avons opté pour la facilité. Nous choisissons le camping gratuit sur la Marina, un parking sans branchement eau ou électricité mais nous sommes dans Wellington et pas trop mal situé car à côté de la mer. On préfère éviter les déplacements en ville avec le gros engin; nous avons eu testé la recherche d'une place de parking, ce n'était pas simple.   
Ce matin, il fait frais au réveil mais nous quittons rapidement notre maison mobile pour prendre le bus jusqu'au centre ville. 
Notre voisin néo-zélandais nous oriente pour les lignes de bus, pas de plans à l'arrêt. Heureusement, le couple monte dans le même bus que nous : ils nous avancent le montant des 5 tickets car le chauffeur n'a pas de monnaie.

Nous descendons non loin de Cuba's street. 
La rue très animée en semaine est presque déserte... nous sommes dimanche matin et il n'est pas tout à fait 11 heures.
Nous passons devant un pub irlandais. L'ardoise des petits-déjeuners est alléchante. Le brunch dominical me rappelle de bons souvenirs celtiques. Nous nous arrêtons. Écran géant. Match de rugby. Les Huricans contre les Cheetahs.
"On est bien là" nous annonce Victor. Il faudra encore attendre une bonne décennie avant de goûter aux plaisirs du pub... Oui Sasha, je t'assure tu aimeras venir avec tes copains dans ce genre d'endroit !

Aprés une halte rapide au point touristique, nous rejoignons le Te Papa Museum à 200 mètres et situé en front de mer.
Il a la réputation d'être le plus beau musée de Nouvelle-Zélande et nous avons prévu de longue date d'arpenter ses étages. Aprés le brief rapide aux garçons hier soir, Sasha et Léon ont hâte de découvrir deux des attractions principales du niveau 2. Le musée est construit sur 6 étages et il couvre la superficie de 3 terrains de rugby; nous n'aurons pas le temps de tout voir et nous ne souhaitons pas tout voir, ce serait un peu long pour tout le monde.
Le musée est gratuit, pour un dollar nous pouvons faire garder nos affaires. C'est un petit plus que nous apprécions...
Nous concentrerons nos 3 heures de visite sur les niveaux 2 (Natural environment & Gallipoli) et 4 (Social history-Māori, Pacific and other communities).

Franchement : nous avons passé un EXCELLENT moment. Le musée est très moderne avec de nombreux coins enfants pour apprendre tout un tas de choses sur les différents thèmes. Les garçons ont regardé dans des microscopes. Ils ont testé, essayé, comparé, évalué, mesuré, simulé, regardé, recherché, joué (de la musique).
Les deux attractions phares prévues ont marqué les garçons : un calamar géant magnifiquement conservé dans du formole (4 mètres 50 de long) et le simulateur de tremblement de terre dans une maison factice. 
J'avoue que moi même j'ai été étonnée par ces 2 animations. Comme les garçons, j'ai appris plein de choses. Certaines m'ont surprise, la partie sur les tremblements de terre notamment. On nous montre même comment minimiser les effets d'un tremblement de terre dans une maison comme sangler les livres sur les étagères, coller les objets avec de la cire, etc... cela fait presque froid dans le dos. Nous ne sommes pas habitués à de tels manifestions de la planète. 
Nous avons appris que les yeux des calamars géants avaient la taille d'un ballon de foot, que le cœur d'une baleine bleue était aussi grand qu'une petite berline et que les kiwis étaient plus grands que des canards.

Nous avons été impressionnés par l'espace Gallipali, retraçant les batailles menées par la NZ contre les turcs lors de la première guerre mondiale. Je crois ne pas exagérer en disant que ce sont les plus forts en matière d'effets spéciaux et d'animations. On se serait cru dans un film vivant... peut-être la raison pour laquelle les 3 garçons ont autant accroché sur cet épisode historique. Les statues de cire (représentant les personnalités de ces batailles) sont impressionnantes de réalisme. Elles sont géantes à côté de nous mais nous avons eu l'impression qu'il s'agissait de vraies personnes et qu'elles allaient se mouvoir. Comparé au musée Grevin... en fait, je ne peux pas comparer : c'est impossible à comparer !
En lisant le dépliant sur le musée, j'ai appris que cet espace a été développé par Weta  Workshop... je comprends maintenant le réalisme et les effets spéciaux. La visite de demain s'annonce fabuleuse...

Nous profitons de la fin d'après-midi ensoleillée pour se promener sur les quais. Une aire de jeux avec un immense toboggan attire les garçons comme un aimant. 

La soirée s'annonce tout aussi surprenante. La fête des lumières se termine ce soir. Nous passons 3 heures à aller d'une animation à l'autre. L'ambiance est très sympa et les jeux de lumières très chouettes. Foodtruck pour le dîner. Maquillages phosphorescents, bracelets lumineux, craies phosphorescentes pour écrire sur les trottoirs, jongleurs, bulle géantes, projection sur les immeubles. Nous passons une super soirée. Léon nous remercie pour cette fête. 
Le taxi nous ramène. Nous sommes devenus adeptes de Uber. La course nous reviendra moins cher que nos 5 tickets de bus !

Il est 20 h 30. Les garçons s'endorment rapidement. Espérons qu'un calamar géant ne s'invitera pas dans leurs rêves !

Wellington Wellington

Wellington

Motorhome lifeMotorhome life
Motorhome lifeMotorhome life

Motorhome life

Two steps

Two steps

Wellington
Calamar géant

Calamar géant

Cœur d'une baleine bleue en taille réelle

Cœur d'une baleine bleue en taille réelle

Tremblement de terre - maison factice Tremblement de terre - maison factice

Tremblement de terre - maison factice

Gallipoli campaign in World war
Gallipoli campaign in World war
Gallipoli campaign in World war
Gallipoli campaign in World war

Gallipoli campaign in World war

Breaks Breaks

Breaks

Light festival
Light festival
Light festival
Light festival
Light festival
Light festival

Light festival

Commenter cet article