Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Lundi 5 juin


En arrivant à Coober pedy, nous ne savions pas trop ce que nous allions trouver car les avis sur cette ville étaient très différents. 

Hier, nous avons rejoint le camping Oasis en fin d'après-midi avec un beau coucher de soleil. 
Le camping n'est pas très grand mais sommes entourés d'australiens super bien équipés en terme de caravanes et de voitures (4x4 avec des pare buffles); finalement il y a très peu de camping-cars.
Les garçons sont super contents car nous retrouvons un couple d'australiens qui voyage avec deux perroquets (les deux oiseaux colorés avaient été vus à la station essence de Port Augusta, perchés sur une portière). Ils sont très bien dressés et ne cherchent pas à s'envoler vers leurs congénères qui peuplent les arbres. Sasha est aux anges : l'un des perroquets, (Scarlett) s'installe sur son bras.... toujours très calme lorsqu'il s'agit de s'occuper des animaux... 
Hier matin, nos 3 têtes brunes reprennent la direction du bungalow et pourront faire un dernier coucou à leurs petits compagnons de route à plumes. 

Après une leçon sur les triangles pour Léon et une révision du COD pour Sasha, nous roulons une trentaine de kilomètres dont 9 sur route non macadamée... 
Nous arrivons au premier point de vue sur le Breakaways Conservation Park, un parc appartenant aux aborigènes. Nous avons ainsi dû nous acquitter d'un droit d'entrée de 10 dollars au centre d'informations touristiques de Coober Pedy. 
Sous nos yeux.... des espaces à perte de vue et des 'collines' de roche colorée. 

Le deuxième point de vue, 2,5 km plus loin, offre un beau panorama. Les aborigènes appellent ce lieu 'Papa' ou ´two dogs' (pour les personnes non aborigènes, il est surnommé d'une autre manière : 'salt and pepper' ou ´the castle'). Il s'agirait de deux chiens assis, l'un blanc et l'autre brun. 
En continuant la route, nous traversons l'endroit appelé 'moon plain'. Il est vrai que nous avons vu deux photos, l'une prise ici et l'autre sur Mars; seule la couleur du ciel diffère. Cet endroit a aussi inspiré des réalisateurs car plusieurs films y ont été tournés : Mad Max, Thunderdome, Ground zero. Je ne connais que le premier, avis aux experts cinématographiques !

Notre dernier arrêt est quelques kilomètres plus loin, au dog fence... Une barrière de 5300 kilomètres qui traverse 3 états, pour protéger les moutons dans le Sud, du chien sauvage, le célèbre dingo !
On est vraiment dans un autre monde dans cette partie du pays...

Il est 13 heures lorsque nous regagnons l'entrée de la ville de Coober Pedy. 
Nous avons hâte de découvrir ce qui la rend si célèbre : l'opale... Il faut savoir que la seule opale vendue sur le marché mondial est australienne.
Ce qui rend la ville insolite, conséquence directe de l'exploitation de cette pierre,  sont les conditions de vie qui se sont adaptées à la chaleur extrême des mois d'été, 50 degrés. Hier, nous avions 20 degrés, idéal ! 
Si nous avions visité l'Australie pendant l'été, nous n'aurions pas choisi ce road trip de toute manière..
Pour vivre dans cette ville minière, les générations précédentes ont creusé et investi le sous-sol.... maisons, églises, piscine, cafés, restaurants, hôtels, même un terrain de camping ! Il faut le voir pour le croire... bon, c'est sympa à visiter mais vivre dans un tel environnement... 

Nous avons commencé par visiter Tom's working mine (une vraie mine en activité), un bel aperçu de comment est cherché l'opale dans les galeries creusées à la dynamite. 
On nous explique que 46 nationalités sont recensées à Coober Pedy...pourquoi ce melting-pot ?.... C'est un peu l'histoire de la ville...

En 1915, un petit groupe d'hommes appelé New Colorado Prospecting Syndicate pensait trouver de l'or. Le 1er février, alors qu'ils  avaient installé leur campement pour chercher de l'eau, le fils d'un de ces hommes trouva les premiers morceaux d'opal. En 1917, la voie ferrée fut achevée et les premières constructions souterraines édifiées. Les années suivantes, des soldats revenant de la première guerre mondiale s'installèrent. La région fut touchée par la grande crise dans les dernières années 1930 et 1940. Un nouvel essor fut donné à Coober Pedy  en 1946, suite à une découverte d'opal par une femme aborigène. Beaucoup d'européens vinrent alors s'installer pour chercher fortune. 
Aujourd'hui 60% de la population est d'origine européenne migrée après la seconde guerre mondiale. 
Originellement, COOBER PEDY vient de l'aborigène "kupa piti" qui signifie "white man in a hole" (homme blanc dans un trou)...

La guide a su intéresser les garçons en allumant les machines et en faisant tester à peu près tout ce qu'il y avait dans la mine (sauf la dynamite bien sûr !). En tout cas, c'était une visite très sympa d'où nous sommes ressortis très poussiéreux ... et avec un livre offert par l'un des membres de la famille, propriétaire de la mine, sur la Stuart Highway... Ça tombe tout pile poil pour intéresser la tribu !

Nous posons notre maison au camping et partons découvrir les rues avec nos 10 pieds...
Il faut imaginer une petite ville minière en plein désert... Il n'y a pas d'arbres, pas de fleurs (en fait si ... j'en ai trouvé une !)... et beaucoup de choses qui se passent sous terre. Nous visitons une église et la librairie de la ville... souterraines. Nous y achetons un livre sur les animaux australiens les moins beaux (pour ne pas dire les plus horribles !)... en tout cas, ce livre a plu car nous l'avons déjà tous lu ! nous apprenons comment une grenouille du désert peut rester deux ans sans boire, impressionnant non ?
.... encore une fois, la générosité australienne marquera cette journée quand la propriétaire offrira des stickers aux garçons... Les "attention crocodiles", "attention requins", "attention kangourous"  font des heureux... Il paraît qu'ils seront collés sur les cahiers de rentrée ;-)

Nous croiserons quelques aborigènes. Ils n'ont pas l'air méchant mais plutôt "à côté de la plaque"... Il semblerait que l'alcool, la drogue et le suicide fassent partie des maux de la société actuelle dans laquelle ils vivent. J'ai eu l'occasion de lire l'histoire du peuple aborigène en Australie qui a été réellement maltraitée depuis l'arrivée des premiers colons anglais. Ce serait un peu long à développer ici, je garde le sujet pour un futur post....

Nous retournons à quelques mètres de notre camping pour visiter le petit orphelinat de kangourous qui n'ouvre ses portes qu'aux feeding time, soit 12 h et 17 h 30. 
Nous avons vraiment apprécié cet endroit parce que ce n'est pas une usine à touristes. Il s'agit de l'initiative d'un couple quinquagénaire pour donner une chance au plus grand des marsupiaux australiens dont la mère a été tapée par une voiture ou tuée par un tireur ou blessé.
La visite est libre. Chacun peut faire une petite donation. 
Nous récupérons un dépliant sur les gestes qui sauvent un bébé kangourou (oui....je sais....c'est notre côté Brigitte Bardot qui ressort...). Nous apprenons que les bébés peuvent survivre plusieurs jours dans la poche de leur mère morte.... Après  comment les sortir de la poche lorsqu'il s'agit d'un kangourou rose c'est à dire sans poils.... c'est un acte un peu trop médical (chirurgical) pour moi... Je préfère la partie où il faut les garder au chaud, dans l'obscurité et sans bruit... Bon, espérons que nous n'ayons jamais à vérifier l'intérieur d'une poche de kangourou, hein Fred ? 

Les garçons se sont passionnés pour cette visite. Les 4 kangourous devenus adultes ont reçu beaucoup de caresses. Nous avons d'ailleurs été surpris par la douceur de leurs poils, nous pensions qu'ils étaient plutôt rêches. Ils sont venus manger docilement dans nos mains. 
Nous avons eu la chance de voir un bébé kangourou de 6 mois. Personnellement, je n'ai jamais vu un petit animal si mignon (mis à part mon chien ! comme dirait Fed).  
Il dort dans un sac en tissu, dans une couverture qui est dans un petit panier. Il tête toutes les 4 heures et commence à s'exercer à sauter. 
C'était un très chouette moment, validé par note triplette !

Nous ne pouvions pas partir de Coober Pedy sans goûter les pizzas d'une des 10 meilleures pizzerias australiennes.... Nous n'avons pas déjeuné donc c'est assez tôt finalement que nous nous installons au John's pizza bar & Restaurant... Quelques parties de UNO nous auront bien fait rire ! private joke avec le plus mauvais perdant de la tribu :-)

Une ville étonnante
Une ville étonnante
Une ville étonnante
Une ville étonnante
Une ville étonnante
Une ville étonnante
Une ville étonnante

Une ville étonnante

Qui reconnaît le vaisseau ?
Qui reconnaît le vaisseau ?

Qui reconnaît le vaisseau ?

Coober Pedy
J'ai trouvé une fleur !

J'ai trouvé une fleur !

Ce que l'on peut voir à la sortie de Coober Pedy

Ce que l'on peut voir à la sortie de Coober Pedy

Coober Pedy
Coober Pedy
Papa ou Two dogs

Papa ou Two dogs

Coober Pedy
Vallée de la lune
Vallée de la lune Vallée de la lune

Vallée de la lune

Dog Fence

Dog Fence

Visite à la mineVisite à la mine

Visite à la mine

Orphelinat de kangourousOrphelinat de kangourous
Orphelinat de kangourousOrphelinat de kangourous

Orphelinat de kangourous

Coober Pedy
Coober Pedy

Commenter cet article