Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Samedi 3 juin

 

Réveil difficile... 7 h. Il fait froid et c'est toujours difficile de partir d'un endroit où nous avons ouvert notre cœur. Pipou lâche "je préférerai être en France". Nous savons que dans moins d'une heure tout le monde retrouvera la forme et sa bonne humeur...

Nous n'avons que 3 kilomètres pour rejoindre l'aérodrome de Wilpena Pound. Dés les premiers kangourous rencontrés (nombreux au lever du soleil), la joie se lit sur les visages de nos 3 bonhommes. 
7 h 45 Nous arrivons. Nous sommes bien les seuls dans ce paysage désert, hormis les kangourous. Une piste unique de décollage. Deux minuscules avions qui me font penser à ceux des playmobils.
Wilpena Pound est une immense cuvette naturelle formée par des montagnes mais c'est en avion que l'on prend la mesure du site. 
Une sympathique anglaise nous accueille. Nous aurions pu prendre notre temps : les ailes de l'avion sont gelées, il faut attendre que le soleil réchauffe la petite carlingue. Sasha dévore une tartine de Nutella pendant que Léon part explorer les alentours avec l'appareil photos. Les kangourous se comptent par dizaine, c'est un bon passe-temps !

Prendre l'avion dans un aérodrome de poche en plein désert est une expérience authentique et très australienne. Un pays aux espaces immenses, à l'isolement certain dans l'outback. Il existe même une escadre de médecins volants, les royal flying doctors, une des institutions les plus célèbres d'Australie. 

L'avion est vraiment minuscule, 6 petites places. Nous mettons le casque pour assourdir le bruit et pouvoir communiquer ensemble. Pour les garçons, c'est bien sûr un vrai jeu ! Léon se prend pour un chanteur en pleine audition, Victor teste quelques bruitages animaliers et Sasha rigole... heureusement ils se tairont lorsque notre pilote devra envoyer les informations de vol par radio.

8 h 45 Nous décollons... voilà les paysages grandioses ! Nous en prenons plein les yeux. 
La pilote maîtrise parfaitement son appareil, la promenade dans les airs est juste INCROYABLE. Tout autour de nous. À des kilomètres à la ronde. Immenses étendues. Isolées. Montagnes majestueuses. Impressionnantes. Nous apercevons même le lac de sel asséché, appelé Lake Eyre, des couleurs qui nous rappellent celles des Salinas Grandes. Quelle aventure...
On prend la mesure de l'isolement des lieux mais il se dégage une quiétude et une magie inexpliquées. 
Léon pose des questions dans le micro... à combien volons-nous ? à quelle vitesse ? 
200 kilomètres heure...1200 mètres d'altitude. 
Nous prenons un virage pour atterrir...elle nous prévient : nous pourrons voir encore plein de kangourous; elle n'a pas menti. La scène est digne d'un film : les kangourous qui s'enfuient pour laisser atterrir l'avion !

Après ces émotions de début de matinée, nous poursuivons notre chemin en direction de Port Augusta... pas pour très longtemps car à une quinzaine de kilomètres de Wilpena Pound, nous avons repéré sur la carte le site de Arkaroo Rock. Il s'agit de peintures aborigènes très bien conservées. 
Avant de nous perdre aux pieds d'impressionnantes formations rocheuses, il est temps de prendre le petit-déjeuner. Nous installons la table, les chaises et savourons notre casse-croûte au soleil et seuls dans ce paysage désertique. 
La balade est assez courte, 4km5.  Nous découvrons un autre visage des Flinders Range. Le chemin ne ressemble pas à celui de la veille. Des pierres similaires à des tuiles cassées occupent le sol, parfois du sable fin rouge. Des arbres habitués à la sécheresse forment le relief. Des lits de rivière asséchés sont la promesse de pluies sûrement très rares. 
Nous atteignons les gravures laissées par les aborigènes il y a des milliers d'années. Nous sommes surpris par leur conservation. La pierre rouge fait ressortir les couleurs des pigments. Le rocher sur lequel sont portés les inscriptions est massif. En France, on nous ferait payer pour avoir accès à de telles gravures rupestres... encore plus étonnant, nous sommes une fois de plus seuls !
Nous rencontrerons une chèvre et son chevreau sur le chemin du retour. 

Cette première expérience de l'Outback australien est une vraie réussite.

À 14 heures 30 (2 heures de route), nous arrivons à Port Augusta, la limite entre la mer et l'outback. Demain, nous attaquons les choses sérieuses en prenant la Stuart Highway. Nous n'avons pas d'autres choix que de gonfler à bloc nos stocks de nourriture et de boissons. 
Pour une fois, nous nous installons au camping à 16 heures. 

Demain, départ pour Cooper Pedy à 540 kilomètres...

 

Prêts à décoller !Prêts à décoller !Prêts à décoller !
Prêts à décoller !

Prêts à décoller !

L'amphithéâtre naturel de Wilpena Pound

L'amphithéâtre naturel de Wilpena Pound

Wilpena Pound
Wilpena PoundWilpena Pound
Wilpena Pound
Wilpena PoundWilpena Pound
Kangourou

Kangourou

Mont Olsen Baggen (milieu) sur lequel nous avons grimpé hier...

Mont Olsen Baggen (milieu) sur lequel nous avons grimpé hier...

Wilpena Pound
Wilpena Pound
Wilpena Pound
Wilpena PoundWilpena Pound
Wilpena Pound
Wilpena PoundWilpena Pound
Arkaroo Rock

Arkaroo Rock

Wilpena PoundWilpena Pound

Commenter cet article