Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Vendredi 4 août 

 

Je suis dans mon hamac...je regarde le lac, le pêcheur au loin...il fait beau mais quelques gouttes tombent sur le toit en bambou... Je me balance doucement pendant que Victor s'est assoupi dans l'autre hamac...j'entends la jungle... Une mélodie que je pourrai bien ramener dans ma boite à souvenirs... J'aimerai suspendre le temps... l'enfermer pour le revivre encore et encore... lorsque j'aurai besoin de sérénité et de plénitude, lorsque ce même temps m'emportera dans son tourbillon...

Ici, c'est la vie simple mais partagée avec le plus grand roi des forêts : l'éléphant. 

Aujourd'hui rien n'est plus beau à mes yeux que de suivre un éléphant dans la jungle, de l'entendre barrir ou de saisir son regard lors d'un face à face inattendu... 

 

Nous sommes arrivés hier à l'Elephant Conservation Center après 2 h 30 de route où les rizières et les montagnes se rejoignent pour former une succession de paysages sublimes. La fin du parcours s'est réalisé sur le lac, à bord d'une embarcation sommaire. Nous arrivons. Un bout de monde oublié...enfin... pas pour tout le monde... De petits cabanons au toit de bambou en guise d'habitation. 

Les garçons sont déjà très emballés par l'endroit... la jungle... des petites maisons en bois... les éléphants... des canoës... Tout est là pour que nous fassions de ces 3 jours une vie de rêve ...

 

Nous rencontrons Maeva, de Nouvelle Calédonie mais qui habite en Australie; elle fera partie de notre club des 5 pendant ces deux premiers jours. Les garçons l'ont adoptée d'emblée. Sasha passera en revue ses copains, ses vacances chez mamie et papy et bien d'autre choses encore... 

 

Nous vivons au rythme des éléphants. Les observer, les caresser, les nourrir... C'est vraiment chouette. Les balades dans la jungle sont difficiles, il fait très chaud. Nous sommes trempés mais quelle récompense pour chacun de nos pas ! Nous n'avions jamais entendu le cri d'un éléphant... c'est tellement puissant et incroyablement beau... quelque chose de magique quand on se retrouve isolé dans la jungle. Je ne l'oublierai pas de si tôt !

 

Les regarder se baigner dans une totale liberté... Rire de les voir se rouler dans l'eau ou s'arroser avec leur trompe....sans les ordres du cornac pour contrôler chaque mouvement afin que les touristes puissent grimper dessus... Nous avons choisi ce centre parce que les animaux ne sont pas montés, ni pour la promenade, ni pour la baignade, des chaînes invisibles dont on ne réalise que trop peu la présence. 

 

Nous avons appris beaucoup de choses pendant cette immersion chez les éléphants. 

Le Laos est surnommé le pays au million d'éléphants ... enfin.... comme on nous l'a fait remarquer "le pays au million d'âmes d'éléphants"... en effet, au Laos, on compte aujourd'hui moins de 1000 pachydermes. La déforestation massive et silencieuse, le braconnage pour ses défenses, sa peau, etc... sont les principales causes de sa disparition. 

 

Nous avons d'abord été intrigués par ces hommes marchant dans l'ombre... dont la complicité se démontre à chaque ordre et chaque caresse, chaque regard échangé... ici, on les appelle des cornacs.

Généralement fils et petit-fils de cornac, celui qui conduit un éléphant est dépositaire d'une culture plusieurs fois millénaire. Elle concerne la conduite de l'éléphant bien sûr mais aussi des soins journaliers que réclame l'animal, ses habitudes à l'état sauvage, l'art du diagnostic en cas de maladie, la juste appréciation de son caractère et de ses capacités, la mémoire traumatisante qu'il conserve de certains événements et qui influent sur son comportement, la compréhension des traces dans la jungle, et 1000 autres détails encore. 

Personne ne peut prétendre avoir un réel pouvoir sur un éléphant sans une expérience remontant à l'enfance : tous ont joué avec des éléphanteaux avant même de savoir parler. Pour soumettre un éléphant, il faut plus que l'intelligence et la ruse : il faut de l'amour et du respect. S'il est vrai que l'on peut briser un éléphant par la violence, on ne mobilise toute son intelligence et sa puissance que par la douceur. L'espérance de vie de l'homme (60 ans au Laos) et celle de l'éléphant (50 ans en Asie) étant presque égales, on choisit généralement un jeune cornac pour s'occuper d'un animal dont on achève le dressage. L'idéal est même que le cornac y participe personnellement. Lorsqu'un animal de 15 ans commence sa carrière avec un cornac du même âge, plusieurs décennies de vie commune les attendent. À 40 ans, atteignant tous deux la force de l'âge, leur complicité est devenue exemplaire. 

 

Ce qui frappe aussi c'est la trompe des éléphants, nous l'avons si souvent touchée !... c'était un peu à chaque fois le check-up pour voir si nous avions un morceau de canne à sucre ou une banane...

La trompe sert à émettre des barrissements, à abattre des arbres, à arracher des feuilles et à aspirer ou pulvériser la poussière ou l'eau. Elle sert également à porter à la bouche la nourriture et l'eau. Les éléphants mangent 250 kg de nourriture par jour et boivent jusqu'à 150 litres d'eau. La trompe d'un éléphant adulte pèse en moyenne 150 kg et compte plus de 150 000 muscles.

 

L'éléphant est un animal très peureux. Il faut donc être très calme auprès d'eux, une bonne école pour les garçons ! 

 

Dans la jungle, nous avons aussi rencontré de belles petites bêtes : un cent-pieds devant la douche (dont la morsure est extrêmement douloureuse), une araignée grosse comme la main dans le cabanon de la voisine que Fred aura envoyée au paradis, des abeilles dont la taille semble démesurée en comparaison de celles rencontrées dans notre jardin, un scorpion sous un tas de feuilles dont la piqure non venimeuse fait très très mal... et d'autres insectes inconnus... Victor aura la (mal)chance de se faire piquer (que) par une grosse fourmi mais la crème calmante de notre guide aura soulagé la morsure.... Quant au bruitage "jungle", nous aurons remarqué celui d'un "grillon" gros comme une paume de main... et les petites pattes qui courrent sur le plancher la nuit...

 

Hier soir, alors que nous venions de coucher les garçons, nous avons assisté à une cérémonie du baci qui s'est tenue (au centre de conservation des éléphants) pour marquer le départ de deux volontaires. Cette cérémonie du baci marque les événements importants de la vie quotidienne comme un départ en voyage, un nouveau travail, etc... il y avait des offrandes, des chants, des prières... 

On nous a noué des bracelets en fil autour de chaque poignet. La personne qui a noué le bracelet nous a chuchoté (en laotien) des bonnes choses, pour que les esprits soient avec nous. Il faut garder ces fils au moins trois jours. Pour finir, nous avons tous bu dans le même verre, de l'alcool de riz... compte tenu du degré d'alcoolémie, aucun problème de microbes ! ... 

 

Cet après-midi, nous prenons encore beaucoup de plaisir à donner des morceaux de cannes à sucre aux éléphants... Un peu plus tard, nous assistons aux soins d'un éléphant dont la morsure d'insecte s'est infectée... Pas si simple de soigner un animal de 3 t 5 ! 250 comprimés cachés dans des bananes, désinfection et passage de pommade... Sasha ouvrait grands ses yeux... un moment fort pour le petit vétérinaire qu'il espère un jour devenir...

 

La journée se termine avec une balade sur le lac en canoë et une citronnade bien méritée... 

 

 

***********************************************

samedi 5 août 

 

Aprés le petit déjeuner, nous retrouvons Lar, notre guide, pour une partie de cache-cache avec les éléphants. Le règles du jeu sont simples : nous devons cacher des bananes et des morceaux de cannes à sucre sur un terrain délimité (pour développer leur dextérité et aussi parce que les éléphants sont des animaux qui aiment jouer)...

Première mission : récupérer la nourriture pour la porter au bon endroit. Les garçons étaient trés fiers de marcher avec leurs cannes à sucre sur l'épaule !

Ensuite, il faut cacher la nourriture... on monte sur une échelle pour déposer des morceaux de cannes à sucre en haut d'un arbre, on enveloppe les friandises dans des feuilles puis on les cache dans un pneu, on remplit une piñata, ... cela a bien pris une heure à tout mettre en place... aïe ! Léon termine en se faisant piquer par une chenille (cachée sur une feuille de bananier)... malgré le tee-shirt, la douleur est intense et cela commence à devenir trés rouge et boursouflé. Lar part en trombe chercher la crème calmante (qui sert aussi aux éléphants !) restée au centre... la douleur s'atténue... ouf ! ... nous allons pouvoir apprécier le jeu des éléphants sur la plateforme d'observation. 

 

Aprés le déjeuner, nous quittons le centre. Nous voilà de nouveau à Luang Prabang ! Demain, nous faisons route vers Louang Namtha... 8 heures de route (enfin... c'est approximatif !) nous attendent... c'est parti pour le grand Nord !!

 

Au royaume des éléphants
Un petit havre de paix perdu dans la jungle Un petit havre de paix perdu dans la jungle
Un petit havre de paix perdu dans la jungle Un petit havre de paix perdu dans la jungle
Un petit havre de paix perdu dans la jungle Un petit havre de paix perdu dans la jungle

Un petit havre de paix perdu dans la jungle

Vue du hamac... il y a pire !Vue du hamac... il y a pire !

Vue du hamac... il y a pire !

Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants
Le jour où un éléphant m'a regardée droit dans les yeux...

Le jour où un éléphant m'a regardée droit dans les yeux...

Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
La chaleur est écrasante... un peu de repos sur la plateforme d'observation...

La chaleur est écrasante... un peu de repos sur la plateforme d'observation...

Une passerelle que j'ai réussi à prendre ... :-)

Une passerelle que j'ai réussi à prendre ... :-)

C'est par ici les p'tites bêtes de la jungle :-) ... dont la chenille de Léon !
C'est par ici les p'tites bêtes de la jungle :-) ... dont la chenille de Léon !
C'est par ici les p'tites bêtes de la jungle :-) ... dont la chenille de Léon !
C'est par ici les p'tites bêtes de la jungle :-) ... dont la chenille de Léon !

C'est par ici les p'tites bêtes de la jungle :-) ... dont la chenille de Léon !

Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
On apprend comment soigner un éléphant.On apprend comment soigner un éléphant.

On apprend comment soigner un éléphant.

Brothers

Brothers

Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
C'est l'heure de l'apéro ?

C'est l'heure de l'apéro ?

Préparation des friandises Préparation des friandises
Préparation des friandises Préparation des friandises

Préparation des friandises

Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !
Quel jeu de cacher !

Quel jeu de cacher !

Au royaume des éléphants Au royaume des éléphants
Le retour en mini bus...

Le retour en mini bus...

Commenter cet article