Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Fred

Mardi 8 août par Fred 

 

Cette journée du 8 août allait être une journée exceptionnelle à tous points de vue, nous ne pouvions pas l'imaginer au moment du réveil...

Après un petit déjeuner copieux, les garçons se plongent dans leurs livres pour peaufiner leurs révisions. Dans l'ensemble ils travailleront bien et nous pensons qu'ils seront prêts pour la rentrée (nous ne lâchons pas l'affaire pour autant!).

 

Nous enfourchons les scooters loués pour deux jours en direction des cascades de Nam Dee à 4 kms de notre guesthouse.

 

Le début de la route se fait sur une route goudronnée, la seconde partie sera plutôt un chemin caillouteux et de la terre battue ! L'expérience de conduite acquise lors de nos précédentes locations sera précieuse.

 

Tout au long de cette route secondaire, nous nous enfonçons un peu plus à chaque tour de roue dans le Laos authentique... des maisons de plus en plus spartiates, de simples cloisons en bois de bambou tressé et un voire deux tapis comme unique objet de décoration et/ou de confort pour la famille.

Nous avançons dans ce paysage aux 1000 nuances de vert pour arriver aux cascades. Je détaillerai plus loin l'épopée mobile du jour...

 

Après s'être acquittés de 2,5 euros, nous empruntons un petit chemin sur 300 mètres. Les cascades se révèlent à nous après une dernière petite montée. Le lieu est sauvage et entouré d'une végétation dense et luxuriante. 

Un groupe de jeunes enfants joue dans l'eau, ils plongent, sautent, nagent et crient comme pour nous montrer ce dont ils sont capables. 

5 fillettes observent les garçons dans l'eau et rient entre elles. L'une d'entre elles se baigne toute dévêtue, les autres sont en habits du jour.

Sasha et Léon profitent du moment pour sauter dans l'eau et plongent dans la cascade.

Après une petite demie heure de baignade nous prenons le chemin du retour. Nous apercevons une femme dans le village de Nam Dee, vêtue d'un habit traditionnel; nous sommes dans la tribu des Lanten. Son habit bleu et sa coiffe ornée de parures en argent sont magnifiques. Son visage marqué et ses traits tirés laissent présumer de la dureté des conditions de vie. Et pourtant elle sourit, elle irradie de bonheur entourée de ses enfants.

 

Nous décidons d'offrir les livres et crayons de couleurs aux enfants. Sasha, Léon et Victor se prennent au jeu. Sasha est très ému et heureux de pouvoir donner ces petits ouvrages aux enfants. Ils ne vont certainement pas à l'ecole par faute de moyens.

 

Après quelques échanges de signes et de sourires, la dame nous propose de visiter sa maison (!). Elle nous montre notamment où et comment elle teint les tissus en bleu à partir d'une poudre de pigments mélangée à de l'eau. Nous avions remarqué ses mains bleuies lors de notre arrivée, nous avons désormais l'explication du pourquoi.

 

Nous prenons des clichés avec les enfants et achetons des pièces de tissus colorés et brodés contre quelques kips. Nous voilà repartis, heureux, émus, reconnaissants pour ces moments de vie partagés.

 

Le long de la route nous apercevons au loin une femme avec un fagot sur le dos. Une odeur de tabac peu commune nous interpelle. En la doublant, nous nous apercevons qu'elle fume la pipe, nous avons quelques soupçons sur le contenu du tabac, vraisemblablement coupé avec des herbes locales ou peut être même de l'opium. 

Notre hôte nous expliquera que toutes les femmes plus âgées du village avaient tendance à fumer.

 

Nous arrivons à la guesthouse vers 16h30, le temps d'une pause pour les enfants, d'écriture pour Caro et d'enquête pour moi...

 

Enfin tous réunis après une bonne douche,  nous allons dîner pour l'anniversaire de Sasha. Nous ferons un mix de plats typiques, sucrés - salés, de sticky rice ou encore de légumes frits.

Nous avions commandé un gâteau au chocolat l'avant veille. Sasha est surpris lorsque les lumières s'éteignent et qu'une petite radio joue joyeux anniversaire en Lao ! Joyeux anniversaire notre grand bonhomme !

Sasha propose deux parts de gâteau à un couple de français rencontré quelques jours avant. Il aime partager, cela lui fait plaisir et nous rend fiers.

 

23h... après cette journée exceptionnelle et quelques mots échangés avec sa mamie, sa tata et son tonton, nous couchons la triplette... nous ne tarderons pas à les rejoindre dans nos rêves, au cœur des villages avoisinants.

 

Épopée mobile

 

Lors de notre trajet en direction du village de Nam Dee, je perds mon portable que j'avais calé dans une poche du scooter.

Je m'en rends compte très vite car je venais de faire une photo 100 mètres plus haut.

Je rebrousse chemin jusqu'au lieu de la photo, plus rien... je fouille les herbes 1 fois, 2 fois, les enfants cherchent... rien... Je me dirige vers un cabanon où était une jeune fille avec son enfant, je trouve (bizarrement) porte close alors qu'elle était présente 3 minutes avant.

Une famille me voit tourner en rond et vient me voir. J'arrive à me faire comprendre pour la perte du téléphone, elle me répond avec des signes en direction du village mais cela ne m'aide guère ne parlant pas la langue... 

Manque de chance, personne pour faire office d'interprète.

 

Déçus mais pas abattus, nous filons tout de même à notre destination.

 

En revenant, je décide de retenter ma chance en cherchant encore. Caro restée en retrait est interpellée par un jeune garçon de 12 ans en scooter qui est au courant d'un portable perdu qui serait dans le village...! 

Il accepte d'aller avec nous au village, interroge 3 personnes différentes sans succès.

Il nous quitte très désolé de ne pas avoir pu nous aider davantage.

Nous acceptons l'échec et rentrons à la guesthouse.

 

Dans un élan de désespoir, je fais part de ma mésaventure au jeune homme de la guesthouse (frère de la gérante).

Il va voir sa sœur et revient vers moi en me disant que nous retournons au village ensemble !

Nous voilà repartis à la chasse au portable...

 

Étape 1: nous arrivons à la maison de la jeune femme, personne... mon interprète se lance dans une enquête auprès d'une bergère qui passe alors par là avec son petit troupeau de biquettes... il glane quelques informations qui sont corroborées par une autre jeune femme arrivée sur le tard.

 

Étape 2: forts des informations récoltées nous allons 50 m plus bas auprès des gens qui m'avaient vu chercher mon portable dans l'après-midi. Selon eux, il faut aller voir un jeune homme en haut de la petite colline.

 

Étape 3: nous trouvons un groupe de jeunes aux abords du terrain de volley, certaines têtes me sont connues ! Un jeune homme affirme qu'il y a trois personnes en possession du téléphone. Il accepte de nous guider jusqu'au village de Nam Dee pour trouver l'une d'entre elles...

 

Étape 4: en route vers le village (pour la troisième fois de la journée!). Soudainement, notre indic stoppe un jeune homme en scooter, c'est lui, il a mon téléphone... je le reconnais, nous l'avions croisé en route pour la cascade. Il a semble-t-il ramassé le téléphone. J'avoue un moment avoir hésité à lui sauter au cou mais j'ai préféré laisser agir mon interprète.

 

Étape 5: rebondissement... il a mon téléphone mais en fait, c'est sa sœur qui l'a... à Luang Namtha, sur son lieu de travail!

 

Étape 6: en route pour la ville... Je me sens comme dans un cluedo géant au milieu de la jungle laossienne. Après quelques mètres mon interprète me précise que la sœur du jeune homme parle anglais et qu'il est préférable que je négocie directement avec elle (eh oui, je vais devoir payer pour récupérer mon précieux).

 

Étape 7: arrivée à la pizzéria de la sœur...

Nous sommes à 50 mètres de la guesthouse dans une pizzeria que nous avions repérée avec Caro! La sœur nous accueille avec le sourire, un peu gênée car elle connaît mon interprète. Elle est désolée de la situation car son frère lui a simplement donné le portable trouvé (en plus, j'avais mis une carte SIM Laos).

 

Étape 8: et bien le portable... il est au village... en sécurité dans la maison de la sœur !! Son frère repart en scooter pour le chercher...

 

Étape 9: l'attente... le village est à 4 kms, nous nous asseyons en attendant le frère... nous buvons une bière avec mon interprète...! Il m'explique que je vais devoir m'acquitter de 200.000 kip (20 euros) par indic pour avoir aidé à retrouver le portable, soit 600.000 kip au total. C'est une petite somme tout de même mais je n'ai guère le choix.

 

Étape 10: les retrouvailles ! Ça y est, le voilà ! Je ne pensais pas être aussi heureux de revoir mon téléphone ! Il est bloqué car ils ont essayé de l'ouvrir mais il fonctionne et n'est pas abîmé. Après quelques minutes d'attente je peux le débloquer, il me manque la carte SIM, tant pis, une carte coûte 1 euro.

 

Étape 11 et moralité de l'histoire : ne pas mettre le téléphone dans la poche du scooter... Bichonner les propriétaires de la guesthouse ! Remercier les laos pour leur gentillesse et leur honnêteté au bout du compte!

 

That's it, l'épopée du mobile...! C'est bien peu de chose en soi mais tellement embêtant de perdre son contenu... et puis, comment pourrais-je vous écrire sans ? 😄

 

Une journée spéciale
Marché de nuit de Luang Namtha
Marché de nuit de Luang Namtha
Marché de nuit de Luang Namtha

Marché de nuit de Luang Namtha

Grasse mat' d'anniversaire

Grasse mat' d'anniversaire

Les ethnies minauritaires du Nord 

 

Le Laos est un pays extrêmement riche sur le plan ethnique. 

En fonction des différences de langage, d'histoire, de traditions et de croyances, on peut différencier 4 principales familles ethnolinguistiques dans le pays. Les ancêtres de ces différents peuples partagent des origines communes en Chine du Sud Est, qu'ils ont fui pour échapper aux conflits avec les chinois Han. Les membres de la famille Austro-asiatique ont été les premiers à s'installer dans cette région, suivis par les Tad Kadai. Les 200 dernières années ont vu l'arrivée des populations Hmong-Yao et Sino-Tibétaines qui se sont installées au Laos.

Une classification d'appartenance ethnique basée sur la répartition géographique s'est répandue. Ce système a divisé la population du Laos en 3 catégories :

  • les Lao loum vivant entre 200 et 400 mètres d'altitude, dans les plaines, vallées, bords de rivière 
  • les Lao Theung habitant entre 300 et 900 mètres d'altitude, sur les pentes de montagne et vallées d'altitude
  • les Lao Soung habitant des sommets de montagnes, entre 800 et 1600 mètres d'altitude

Je vais surtout parler du Nord puisque nous y avons établi notre campement pour 4 nuits. J'avais pris quelques notes dans le musée ethnologique de Luang Prabang !

 

En effet, c'est dans le Nord du pays que les minorités aux traits les plus marqués vivent. Les groupes ethniques de langue thaïe, dont les Taï Dam (Thaïs Noirs), se signalent par des coiffes multicolores de leurs femmes. Comme les Hmong, les Akha, les Lanten et les Mien (yao), ils appartiennent aux Lao Soung (Lao des Hautes Terres).

Dans le Nord du Laos, les langues les plus pratiquées sont l'austro-asiatique, le tibéto-birman et hmong yao.

En route avec la tribu BM !En route avec la tribu BM !En route avec la tribu BM !
En route avec la tribu BM !

En route avec la tribu BM !

Les villages sont les témoins d’une riche mosaïque ethnique qui caractérise le Laos. Le scooter était vraiment un bon moyen d'avoir un bel aperçu de cette richesse ethnique.

Les enfants s'amusent dans les rivières... ils nous accompagnent tout le long de notre route avec des "sabaidee" (bonjour en laotien)Les enfants s'amusent dans les rivières... ils nous accompagnent tout le long de notre route avec des "sabaidee" (bonjour en laotien)Les enfants s'amusent dans les rivières... ils nous accompagnent tout le long de notre route avec des "sabaidee" (bonjour en laotien)
Les enfants s'amusent dans les rivières... ils nous accompagnent tout le long de notre route avec des "sabaidee" (bonjour en laotien)

Les enfants s'amusent dans les rivières... ils nous accompagnent tout le long de notre route avec des "sabaidee" (bonjour en laotien)

Nous avons d'abord rencontré les familles Lanten. Leur religion est un mélange d’animisme et de taoïsme; le culte des ancêtres et des esprits est aussi respecté. Les Lanten s’identifient par les habits indigos des femmes, confectionnés par elles-même. Ils produisent du coton et du papier à base de bambou. Nous avons pu voir le tissu brut qui séchait dehors sur des bambous et comment les femmes teintaient leurs tuniques.

Elles portent des pièces d'argent dans les cheveux.

 

Une journée spéciale Une journée spéciale
Une journée spéciale Une journée spéciale
Une journée spéciale Une journée spéciale
Une journée spéciale Une journée spéciale

Sur les petits chemins de terre, c'est une vie très rurale que nous découvrons. Les maisons sont construites sur pilotis avec des murs en bambou tressé. À côté, un cabanon renferme des toilettes. Les poules ne sont jamais loin, le coq non plus. Quant aux cochons (noirs), ils sont la plupart du temps en liberté. Leur présence a bien animé nos balades !... et les chèvres aussi...

Nous sommes fans des cochons asiatiques ;-) Nous sommes fans des cochons asiatiques ;-)
Nous sommes fans des cochons asiatiques ;-) Nous sommes fans des cochons asiatiques ;-)

Nous sommes fans des cochons asiatiques ;-)

Notre triplette en mode routards

Notre triplette en mode routards

Des maisons pas toujours trés droites...

Des maisons pas toujours trés droites...

Les rizières toujours aussi belles...Les rizières toujours aussi belles...
Les rizières toujours aussi belles...

Les rizières toujours aussi belles...

Baignade imprévue dans des cascades... Baignade imprévue dans des cascades... Baignade imprévue dans des cascades...
Baignade imprévue dans des cascades...

Baignade imprévue dans des cascades...

Une journée spéciale
Nos deux inséparables

Nos deux inséparables

Séchage du tissu brut - lavage des tuniques indigos Séchage du tissu brut - lavage des tuniques indigos

Séchage du tissu brut - lavage des tuniques indigos

Une journée spéciale Une journée spéciale Une journée spéciale
Une journée spéciale
Heureusement, nous avions suffisamment de livres pour chaque enfant.

Heureusement, nous avions suffisamment de livres pour chaque enfant.

Une journée spéciale
Une journée spéciale Une journée spéciale
Une journée spéciale Une journée spéciale
Teinture pour les tuniques indigos

Teinture pour les tuniques indigos

Une journée spéciale

Commenter cet article