Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Caroline

Spitzkoppe

Vendredi 12 août 

 

La fin d’après midi d’hier s’est terminée dans un garage... Le jour de notre départ à Windhoek, nous avions constaté que la fenêtre arrière s’était déclipsée. Elle avait été réparée tout de suite. Mais au fur et à mesure de nos conduites sur la piste qui fait vibrer tout ce qui est à l’intérieur de l’habitacle, la fenêtre s’est peu à peu défaite de son cadre pour finalement laisser un jour de plusieurs millimètres. Nous avions peur de la perdre en plein désert ou de se la faire casser. Nous avons donc préféré prévenir notre contact namibien avant d’attaquer une partie plus sauvage de notre roadtrip. Malheureusement la réparation va être plus longue que prévue. Nous avons attendu 1 h 30 pour que le garagiste prenne les mesures de la fenêtre et que cette dernière soit remise provisoirement. Nous avons dû revenir ce matin pour laisser le véhicule. Ça tombait bien puisque nous avions prévu du sandboard dans les dunes et l’organisatrice venait nous chercher. 

En revanche hier soir, le retard pris tombait mal car nous devions faire les courses avant de prendre la route cet après -midi et passer à la réception pour récupérer chargeur et linge. Pas de bol : trop tard pour les courses, réception fermée, plus de soleil donc plus de possibilité de charge, deux serviettes propres pour 5 ( dommage car nous avions l’eau chaude et l’électricité !) et le linge propre à la réception !

 

La soirée se termine quand même sous de meilleurs hospices avec le petit restau dégoté grâce au Lonely Planet, le Fish Deli. À la carte : des sushis, du poisson frais et des fruits de mer. Un petit restau sans prétention où l’on peut acheter des produits de la mer même très tard. Les locaux sont aussi clients, il merite bien une étoile de notre part. A notre arrivée nous avions testé le Tug, vers la jetée et avions adoré à l’unanimité. Tellement bien placé, bon et décoré qu’il mérite aussi ces quelques lignes : installé dans un remorqueur échoué près de la jetée, toutes les fenêtres sont tournées vers l’océan. On avait l’impression de dîner en mer. Quant à la qualité des plats, nous n’avons jamais autant apprécié du poisson (avis des 5 BM!). 

 

Ce matin, il fait encore très humide. Nous petit déjeunons sous l’avancée formée par les deux tentes. Nous sommes un peu en retard et au moment de fermer les tentes Fred se prend l’eau qui était sur le toit de la tente, il est trempé ... cela vaut quelques jurons en alsacien !... 

 

À 9 h 35, nous filons vers les dunes pour l’activité du jour. Les garçons ont adoré !

Première descente 

Léon : 36 km/heure / Fred : 41 km / heure

3 ème dune : 

Victor : 42 km/h /  Léon et sasha : 45 km /h / Fred : 54 km / h

4 ème dune :

Léon : 69 km/h / Fred et Sasha : 66 km/h / Victor : 63 km/h

 

Début d’après-midi courses de ravitaillement avant de prendre la route vers le Spitzkoppe... dernier coup d’œil vers les artistes qui peignent les affiches publicitaires sur les murs. 

 

Nous avons deux heures de route dont 30 km de piste. Le temps a vite changé avec des températures plus élevées. 

 

Le Spitzkoppe est une montagne de granite culminant à 1800 mètres au-dessus d’une plaine. Cette dernière est un vestige des montagnes de Damara qui culminait à plusieurs milliers de mètres à leur apogée (500 millions d’année).

 

En Namibie, il y a tant de paysages et d’ambiances différentes. Avant l’arrivée, sur plusieurs kilomètres, de petits vendeurs aux cahuttes faites de bois et de récupération de canettes tentent de vendre quelques souvenirs aux rares voyageurs qui semblent emprunter la route. Au début nous sommes surpris par les nombreux minibus d’espagnols garés devant la réception. Et puis finalement quand nous nous engageons sur le camp très entendu aux pieds des montagnes rocheuses et ocres, l’endroit devient plus paisible, sauvage et insolite. En effet, j’ai comme une impression de voir des photographies de l’Ouest américain.
Nous posons tables et chaises sur l’emplacement choisi pour le réserver comme lu à la réception. Puis, nous repartons en voiture dans l’autre sens jusqu’au restaurant. Les douches sont à l’entrée et à plusieurs kilomètres. On aurait pu s’en passer mais l’activité sableuse du matin ne permet aucune équivoque : la douche est nécessaire !

 

Nous assistons à un magnifique coucher de soleil. Le cadre est somptueux. Les montagnes semblent s’enflammer avant que les étoiles prennent enfin le relais... bonne nuit !

Glissades dans les dunes à Swakopmund
Glissades dans les dunes à Swakopmund
Glissades dans les dunes à Swakopmund
Glissades dans les dunes à Swakopmund
Glissades dans les dunes à Swakopmund

Glissades dans les dunes à Swakopmund

Affichage commercial à Swakopmund

Affichage commercial à Swakopmund

Réception du camping

Réception du camping

Douches au grand air

Douches au grand air

On adore la douche froide !

On adore la douche froide !

Un beau terrain de jeu pour les garçons
Un beau terrain de jeu pour les garçons
Un beau terrain de jeu pour les garçons
Un beau terrain de jeu pour les garçons

Un beau terrain de jeu pour les garçons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article