Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Caroline

Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi impatiente de visiter un musée. 
Après avoir raconté à mes deux grands titis ce que nous allions voir, ils étaient aussi impatients que moi !  Une histoire sur la civilisation inca, ses secrets et les témoignages de cette ancienne culture... 
Pour mieux apprécier la visite au Museo de Arqueología de Alta Montaña, nous avons donc parlé des incas durant notre école itinérante de ce matin. Les garçons étaient très à l'écoute, ils n'avaient jamais entendu parler des incas et de leurs rites dont les sacrifices humains. Ce matin, nous avons donc commencé par lire des textes dont voici quelques lignes.

Tout d'abord, l'histoire de ce musée : tout a commencé en mars 1999 avec l'une des trouvailles les plus importantes pour l'archéologie de haute montagne : 
la découverte de 3 enfants appartenant à la civilisation inca avec plus d'une centaine d'objets variés, au sommet du volcan Llullaillaco, à 6700 mètres d'altitude, 480 km de Salta (frontière chilienne)....C'est à l'heure actuelle le site archéologique le plus élevé du monde. En fait, il s'agit d'un sanctuaire où l'on célébrait un rite en l'honneur des dieux connus comme le rite de la Capacocha.
Le froid extrême en altitude, la faible pression atmosphérique, l'absence d'oxygène et de bactéries contribuèrent à une préservation presque parfaite des corps.
La "demoiselle" avait environ 15 ans lors de sa mort. Les deux autres, "l'enfant" et "la fille de la foudre" (car abîmée par la foudre) avaient entre 6 et 7 ans. 
Les corps des enfants sont exposés à tour de rôle par rotation de 6 mois. 

Bien sûr les garçons avaient beaucoup de questions sur les sacrifices humains. Difficile de parler des incas et de leurs vestiges sans évoquer leurs rituels dont ces sacrifices d'enfants de haute naissance...
Ce matin, nous avons donc commencé par lire des textes, expliquer et regarder quelques photos sur internet.

À midi nous pouvons enfin décoller de notre petite posada, idéalement située à quelques pas de la plaza 9 de Julio, le cœur de la ville......

Nous sommes comblés par cette ville aux allures coloniales et où la culture andine semble bien ancrée. À quelques pas de notre hébergement, nous rentrons dans l'église San Francisco. À l'image de toutes ces vitrines, l'édifice  est colorée : magenta et jaune.   

Avant de rejoindre le musée, nous continuons notre tour des loueurs de voitures commencé hier. Vendredi, nous partons en roadtrip, nous avons le temps de comparer les devis !... bonne surprise : le budget initialement prévu est divisé par deux (aux alentours de 9700 pesos pour 13 jours;-) ). Comparé à nos précédentes étapes, les prix sont beaucoup plus bas; nous ressentons une vraie différence au niveau de la restauration !

deuxieme bonne nouvelle : au point infos touristiques, nous demandons s'il est possible de prendre le bus le 6 avril pour San Pedro de Atacama... il y avait une grève annoncée sur internet... et les bus ne partent pas tous le jeudi. Chouette ! Deux compagnies font le trajet le jeudi et pas de grève pour les compagnies chiliennes !!

.....

Aves les garçons, j'attends Fred sur la place du 9 juillet qui repart en quête d'un distributeur. Quelle galère ! Entre plafond de retrait, distributeur vide, carte qui ne fonctionne pas (et nous sommes partis avec trois !) selon les alliances entre banques... c'est une vraie histoire ! ... surtout que lorsque nous payons en espèces, il y a de vraies ristournes sur le prix !

Je profite de ces minutes (longues!) pour oberserver la vie autour de moi : les cireurs de chaussures, les vendeurs de chapelets colorés, les rabatteurs d'excursions, les vendeurs de popcorn, les touristes, les écoliers en uniforme et mes 3 loulous qui observent à leur tour ces scènes de vie. 

....

.... le visite du musée est instructive. nous en apprenons beaucoup sur les rites incas dont celui du capacocha. Voici quelques mots pour l'imager : 

Les enfants étaient choisis selon leurs caractéristiques exceptionnelles, beauté ou force physique. Ils étaient amenés à la capitale des cérémonies incas, Cuzco au Pérou. Selon d'où on venait, ce voyage pouvait prendre des mois. Les enfants étaient alors au centre d'une grande cérémonie pendant laquelle étaient fêtées des mariages cérémoniels aidant à cimenter des liens entre les différentes tribus de l'empire inca. 
Ils repartaient chez eux et étaient à nouveau fêtés puis emmenés dans les montagnes. Là on les nourrissait, on les abreuvait d'importantes quantités de chicha (boisson alcoolisée à base de maïs fermenté). Après avoir perdu connaissance, ils étaient emmenés au sommet et ensevelis, parfois vivants, pour ne plus jamais se réveiller. Il arrivait qu'on les ait au préalable étranglés ou frappés d'un coup mortel à la tête. 

Cela nous paraît aujourd'hui cruel mais pour les civilisations andines, ils en parlent comme un rite ancestrale qui a permis de rendre les terres fertiles et de protéger les troupeaux de bêtes.

Il n'y avait pas grand monde au musée, tant mieux ! 
Nous avons été très émus de découvrir la fillette et cette multitude d'objets retrouvés dans la tombe (qui semblaient neufs) : petites figurines aux visages d'or ou d'argent et tenues tissées si colorées, petits sacs, sandales, couronnes de plumes : un impressionnant témoignage d'une culture précolombienne !

Notre curiosité est éveillée, d'autant que cela fascine les grands comme les plus petits de la tribu. Nous décidons donc de visiter cet après-midi le museo de Arte  Etnico Americano...

.....

 

 Il est 18 heures... Vous savez ce que l'on fait ? ... et bien on s'est installé dans un bar à l'angle de la rue, on a commandé un litre et demie de jus d'orange... (ben oui ! C'est comme ça l'Argentine !)... et on attend Mauricio Macri... c'est qui ? ... oh le président argentin !... Des applaudissements, des cris, des pétards, de la musique ... ça change de la FRANCE !

 Incas et Capacocha
Vitrine

Vitrine

Eglise San Francisco

Eglise San Francisco

 Incas et Capacocha
 Incas et Capacocha
 Incas et Capacocha
Cathédrale de Salta

Cathédrale de Salta

Notre posada
Notre posada
Notre posada
Notre posada
Notre posada
Notre posada

Notre posada

Salta
Salta
Salta
Salta
Salta

Salta

Commenter cet article